Partenariat international
Partenariat international

24 octobre 2016
Intervention de Jean-Louis Roy à l’occasion de la cérémonie de remise d’un doctorat honorifique que lui a décerné l’Université d’Ottawa le 23 octobre 2016

Monsieur le Chancelier,

Monsieur le Recteur,

Dear Graduates, Chers Gradués,

Chers amis,

André Malraux a noté un jour que certains avaient le privilège de connaître des « moments de perfection dans leur vie. » Monsieur le chancelier, ce doctorat est pour moi « un moment de perfection. » Je vous en remercie très sincèrement.

Monsieur le Recteur, cher Jacques Frémont, je partage « ce moment de perfection » avec vous en ce tout premier jour de votre mandat. Je souhaite qu’il soit fécond et heureux pour vous, les vôtres, l’Université et notre pays. En effet, le succès du Canada au plan intérieur et dans le monde dépend de notre capacité à conjuguer les ressources du pouvoir public dont l’État est dépositaire, les ressources du pouvoir privé comprenant l’économie libérale, l’économie coopérative et l’économie sociale et les ressources du savoir que détient l’université.  Voilà pourquoi, nous  avons besoin qu’elle réussisse.  Enfin, « ce moment de perfection », je le partage avec les gradués de la promotion 2016 des Facultés d’Éducation et de Science sociales de notre université dont nous célébrons ce soir les accomplissements.

Dear graduates, I am very proud to be included in your cohort. All my best wishes to those of you who have just graduated in Education. I have spent a substantial part of my life in education as a teacher, an administrator, a lecturer or speaker, and as a writer. I have taught at all levels of the system and all over the world: science at the secondary level, German philosophy at McGill University, Canadian diplomacy at the Fletcher School in Boston, Canadian international relations at École nationale d’administration publique de Paris, Quebec social history in this university, human rights at an impressive campus in China with all the cameras on, and social history in beautiful Krakow and more. You know what? Those were the happiest days of my professional life.

Many of you will have the privilege of teaching. I envy you. To teach a little girl or boy how to read and, in so doing, opening their eyes to the vastness of humanity; to experience science or discuss ethical matters with young men or women and, in so doing, sharing the immensity of human accomplishment. This seems to me to be the ultimate human experience. I rejoice with you, and for you. You have made a great choice and I wish you all the best.

Je salue aussi les gradués de l’École des sciences sociales. Mes amis, quel choix brillant ! My friends – social sciences – what a great choice!

Certains prétendent qu’en cet âge technologique par excellence, dans ce monde que, demain, nous devrons cogérer avec des robots, certains prétendent que les savoirs en science sociale sont comme datés, inutiles, périmés.

Rejoice, my friends.

Our world will need you more than ever, it will need you because it is a new world that has to be explored, understood and explained.

(1) Wealth is moving from the West to the East and South of our planet. A few years ago, China was an underdeveloped country; it will soon be the number one economy and the master of the new norms that will impact all life. G20 not G7 is the real Club:

(2) The digital era is deploying itself all over the world in a short period of time; 25 years ago there were no Internet users, but there will be 5 billion of them in 15 years and human activities will continue to migrate from the real world into the digital space. We already refer to the Digital Humanity and to Digital Civilization.

(3) Le sentiment d’urgence relatif au besoin de rénover notre planète est aujourd’hui quasi universel tant les changements climatiques impactent toutes les sociétés humaines. La bonne nouvelle c’est que le pouvoir politique, le pouvoir économique et le pouvoir du savoir ont enfin convergé comme nous avons pu le vérifier lors de la Cop21.

(4) Ce nouveau monde à explorer, comprendre et expliquer devra aussi produire une répartition plus équitable de la richesse créée, un monde fait d’injustices les moins injustes.

Chers diplômés, le monde dans lequel vous allez vivre ne ressemblera en rien à celui qui vous a vu naître. En 2040, 60% de la population mondiale vivra sur le continent asiatique. 65% des internautes et 60% des consommateurs solvables seront asiatiques et la grande région participera à la hauteur de 50% au PIB mondial contre 25% aujourd’hui. Dans la même période, la population du continent africain va doubler, de 1,2 à 2,4 milliards d’habitants. Une personne sur quatre dans le monde sera alors africaine. Certains tirent de cette démographie des visions extravagantes de l’avenir de la francophonie. Grace à l’Afrique, elle compterait 700, 800 millions de locuteurs au milieu du siècle. Cela se produira si la communauté francophone participe à créer les conditions d’un investissement massif dans le développement du continent et notamment dans ses systèmes scolaires qui devront accueillir 175 millions d’enfants dans les 30 prochaines années. L’Afrique doit réussir. Son échec plongerait le continent et le monde dans un flux incessant de crises et de drames considérables.

Yes, my friends, to master such a flux of paramount change, we will need the social sciences.

Your time is – and will be – a great time. Don’t pay much attention to those who paint our world as a desperate place and our time as a peak moment of destructive convergence. This is not true.

Who wants to return to the human condition as it was 100 years, 50 years ago – life expectancy was 48-50 years; wars occupied central stage: two world wars with 100 million dead, 150 million displaced people plus a myriad of local wars; fascism, national socialism, crass nationalism and the targeting of Jews, gay people, artists and dissidents of all sorts, as well as the extermination camps. Half of the world was the property of the other half in an assortment of situations ranging from limited local autonomy, to full-fledged colonies and to apartheid. I hope you also remember how huge terrorism was in Latin America, Europe, Asia and North Africa during the 1970s, the 80s and the 90s.

Qui veut retourner à la période précédant la Déclaration universelle des droits de l’homme, donc avant ce grand mouvement des droits humains qui n’a pas tout réglé, loin de là, mais qui a fait avancer substantiellement l’idée et la réalité de la dignité et de l’égalité de tous les humains, l’idée et la réalité de la promotion et de la protection des droits. I have visited 140 countries, and worked with many of them. In all those countries, with no exception, the question of equality between women and men is in full debate and, in many of these countries, progress is being made.

Who wants to return to the past?

Il y a cent ans, la population du monde totalisait 1,3 milliard de personnes dont le tiers souffrait gravement de malnutrition, et pire. Nous sommes aujourd’hui 7,4 milliards, une augmentation de 800% en un siècle et moins de 10% souffrent de malnutrition. What an extraordinary accomplishment! Thanks to education, social sciences, progress in chemistry, biology, meteorology, mechanical and digital devices. You are the generation that is inheriting all these human advances and shortcomings. This is a great moment in mankind’s history. It is your moment!

We know how powerful humanity can be when it implements and respects the rule of law and all that science and technology can provide us with. Use these well, never retreat. Yes, my friend, this is really a great moment in mankind’s history. It is your moment!

You will be the first generation that will benefit from the resources in outer space, the knowledge of the deep sea and the new roads linking the Pacific and the Atlantic via the Arctic. You will be the first generation that will have to find the right mix between human intelligence and artificial intelligence. You will have to insert ethical imperatives into the making of robots and their use. You will also have to find just the right equilibrium between Western, Asian, African and Aboriginal values, and sustain economic and social growth as the two faces of the same coin.

Enfin, votre génération vivra dans un monde profondément métissé. L’Occident sera profondément métissé. L’Europe et l’Amérique y compris notre pays seront profondément métissé n’en déplaise aux petits fils d’immigrants qui proposent aujourd’hui les pires politiques contre les immigrants. No one can stop that in this age were more than 5 billion people crossed national borders last year for work, leisure, studies, commerce, family, social and religious matters.

Ne perdez pas votre temps avec les vieux démons de l’identité. Pensez votre vie et la vie des autres, celle des communautés auxquelles vous appartenez en termes de reconnaissance. L’identité porte l’idée du même jusqu’à l’épuisement. La reconnaissance porte les idées du même et de l’autre, de l’altérité et de la réciprocité. Nous entrons dans un temps qui sera marqué par « l’universalisme critique, » qui conjugue «une adhésion sincère au respect de la pluralité des cultures et une prise de position claire pour l’universalité de la culture des droits de l’homme (le noyau dur).» La francophonie trouve dans ces deux termes – pluralité culturelle et culture des droits de l’homme, sa définition la plus juste. Aucun pays francophone n’est unilingue à l’exception de la France. Penser la francophonie et penser le monde, c’est s’obliger à reconnaitre, à apprécier et à gérer la diversité.

Rien n’est simple dans ce monde, mais bienheureuse sont les sociétés qui ont visé et progressivement atteint les trois grandes aspirations de tous les hommes ou qu’ils soient sur notre planète: un bon niveau de vie matérielle; le respect de leurs droits et libertés et un niveau de compassion sociale en cas d’épreuves lourdes. Voilà ce que nous avons créé ensemble dans ce pays, notamment les ontariens et les québécois, qui sommes partenaires politiques depuis 175 ans. Vous aurez aussi, chers diplômés, la superbe tâche de maintenir et d’enrichir ces acquis.

Monsieur le Chancelier, monsieur le Recteur, une gerbe de mercis pour ce doctorat honorifique. Je le ressens vraiment comme un « moment de perfection. » Il complète la trilogie de reconnaissance des institutions francophones de haut savoir hors Québec puisqu’il a été précédé de doctorats honorifiques en provenance de l’Université Sainte-Anne en Acadie de la Nouvelle Écosse et de l’Université de Moncton en Acadie du Nouveau Brunswick. Je suis fièrement de toutes ces communautés et désormais de la vôtre.

Cher gradués, je me tourne à nouveau vers vous pour vous souhaiter une vie personnelle heureuse avec une vraie part de joie et de bonheur et une vie professionnelle remplie de satisfactions. I hope life will be generous to each and all of you. This is a great moment in mankind’s history. It is your moment!

Thank you – merci.

 

 

.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *